Association c.r.c. / Cie Yvann Alexandre
    Théâtre Francine Vasse
    18 rue Colbert 44000 Nantes
    0033 (0)9 81 94 77 43

    Se méfier des eaux qui dorment

    Création 2021

    Théâtre de la Cité Internationale - Paris
    Festival Faits d'hiver

    “ Qui sommes-nous, empêchés dans un corps d’oiseau sans possibilité d’envol ? ”

    Avec cette nouvelle création, le chorégraphe Yvann Alexandre imagine un lointain Lac des signes, une étendue close sur laquelle affleure une volonté de délivrance. Dans une atmosphère clair-obscur, peuplée de sons qui évoquent la vitalité d’une forêt à l’indiscipline toute amazone, les corps se laissent traverser d’états-fleuves. Emporté par un tourbillon d’ambiguïtés, chacun des interprètes vient ici défendre la vision d’une œuvre qui n’éclot qu’entre combat et résilience. C’est le désir de peau qui fait loi, qui transperce et sidère, comme un trait d’arbalète laissant l’écho d’un Lac dans la chair.

    Durée

    1 heure

    Crédits

    Conception et chorégraphie Yvann Alexandre
    Interprètes Lucile Cartreau, Alexis Hedouin, Louis Nam Le Van Ho, Théo Marion-Wuillemin, Félix Maurin, Lucas Réal, Denis Terrasse et Marie Viennot
    Création lumières Olivier Blouin
    Création musicale Jérémie Morizeau
    Création costumes Clémentine Monsaingeon
    Assistante artistique Claire Pidoux
    Partitions additionnelles Tchaïkovsky Swan Lake – Pyotr Ilyich – USSR State Academic Symphony Orchestra, direction Evgeny Svetlanov – 2000
    Conseillère musicale et orientation anthropologique Madeleine Leclair
    Collections sonores avec l’aimable courtoisie du Musée d’Ethnographie de Genève (MEG)
    Conseiller artistique Philippe Verrièle
    Remerciements Guy Darmet
    Directrice de production Angélique Bougeard
    Directrice de production adjointe Andréa Gomez
    Chargée de production Adèle Bariller
    Stagiaires costumes Adèle Aigrault

    Production association C.R.C. – compagnie yvann alexandre
    Coproductions Le Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire, micadanses, Centre Chorégraphique National de Nantes, Scènes de Pays, scène conventionnée d’intérêt national « Art en territoire », ONYX scène conventionnée danse et arts du cirque de Saint-Herblain, THV Saint-Barthélemy-d’Anjou,
    Partenaires CNDC d’Angers, Le Théâtre Centre National de la Marionnette de Laval, La Soufflerie, scène conventionnée de Rezé, padLOBA à Angers, Musée d’Ethnographie de Genève
    Soutiens Etat – Ministère de la Culture et de la Communication, DRAC des Pays de la Loire, Conseil régional des Pays de la Loire, Département Maine-et-Loire, Ville de Nantes, Ville d’Angers

    Tournée
    14 janvier 2020 première
    Ouverture Festival Faits d’Hiver, Théâtre de la Cité Internationale, Paris (75)
    26 janvier 2020 première
    Ouverture Festival Faits d’Hiver, Théâtre de la Cité Internationale, Paris (75)
    25 janvier 2022
    Festival Trajectoires, Le Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire (44)
    1 mars 2022
    La Collégiale Saint-Martin, Angers (49)
    7 avril 2022
    THV, Saint-Barthélémy-d’Anjou (44)
    26 avril 2022
    Scènes de Pays, SCIN « Art en territoire », Centre Culture la Loge, Beaupréau-en-Mauges (49)
    28 avril 2022
    Espace de Retz, Machecoul (44)
    30 avril 2022
    Théâtre ONYX, SCIN « Art et création pour la danse et les arts du cirque », Saint-Herblain (44)
    14 juin 2022
    Journées Chorégraphiques de Carthage 2022, Théâtre Le 4ème art, Tunis (Tunisie)
    2 décembre 2022
    Théâtre les 3 Chênes, Loiron Ruillé (53)
    3 mars 2023
    Le Musée d’Ethnographie de Genève (Suisse)
    7 mars 2023
    Centre Culturel de l’Université de Sherbrooke, Québec (Canada)
    10 mars 2023
    Marché des arts Desjardins – Sorel-Tracy, Québec (Canada)
    14 mars 2023
    Centre de Création Diffusion de Gaspé, Québec (Canada)
    17 mars 2023
    La Rotonde – Groupe Danse Partout, Québec (Canada)
    18 mars 2023
    La Rotonde – Groupe Danse Partout, Québec (Canada)
    21 mars 2023
    Salle Pauline-Julien, Ste Geneviève – Montréal, Québec (Canada)
    22 mars 2023
    Le Carré 150, Victoriaville, Québec (Canada)
    26 mars 2023
    Centre des Arts de Baie-Comeau, Baie-Comeau, Québec (Canada)
    Résidences
    24 août 2020
    CNDC, Angers (49)
    14 septembre 2020
    Le Théâtre – scène nationale de Saint-Nazaire, Saint-Nazaire (44)
    21 septembre 2020
    THV, Saint-Barthélémy d’Anjou (49)
    28 septembre 2020
    CNDC, Angers (49)
    13 octobre 2020
    Scènes de Pays, SCIN « Art en territoire », Théâtre du Foirail à Chemillé-en-Anjou (49)
    octobre 2020
    Musée d’Ethnographie de Genève (Suisse)
    20 octobre 2020
    Le Théâtre de Laval – Centre National de la Marionnette, Laval (53)
    26 octobre 2020
    Centre Chorégraphique National de Nantes, Nantes (44)
    2 novembre 2020
    CNDC, Angers (49)
    7 décembre 2020
    Théâtre de Rezé, La Soufflerie, Rezé (44)
    14 décembre 2020
    Scènes de Pars, SCIN « Art en territoire », Centre Culturel de La Loge, Beaupréau-en-Mauges (49)
    4 janvier 2020
    La Fabrique Chantenay-Bellevue, Nantes (44)

    Ressources

    Collaboration avec le Musée d’Ethnographie de Genève

    Notes d’intention

    Qui sommes-nous empêchés dans un corps d’oiseau sans possibilité d’envol ?

    Qu’est-ce qui fait signes ?

    Peut-être est-ce le reflet qui nous incite à plonger ou au contraire à nous éloigner des rives. Ou encore nos luttes, celles pour sauvegarder nos territoires collectifs et nos espaces intimes. Même si dans les rêves, c’est l’amour qui fait loi.

    Qu’est-ce qui fait Cygnes ?

    Ballet dépourvu de livret incontestable au sens d’incontesté, c’est l’essence du Lac des Cygnes et son territoire d’ambiguïtés qui sont ici convoqués. Un Lac qui s’affranchit en un fleuve, aux eaux noires et blanches qui ne se rencontrent pas. Qui se transforme en un corps Amazone, un lac aux bassins multiples, organique et aride à la fois où chaque interprète est signe. Plus que par l’air, les corps sont traversés d’états-fleuve qui les hissent à la crête des vagues puis les submergent en un battement d’aile. Ici, c’est le désir urgent de peau qui fait loi, l’arbalète qui traverse et sidère. Et l’écho d’un Lac dans la chair.

    Puisque l’oeuvre symphonique puissante et mélodique de Tchaïkovski est une oeuvre à trou, aux partitions réajustées, complétées, inversées, l’aire de jeu est propice à inventer un dialogue entre la musique du Lac et la création du compositeur Jérémie Morizeau, toutes deux confrontées au matériau sonore brut des collections du MEG.

    J’ai toujours considéré que c’est dans l’abstraction que se révèlent les paradoxes de l’individu et c’est, là encore, la faille qui est convoquée. La distribution est un corps de la diversité de 8 interprètes femmes / hommes aux différences d’âges, de parcours, techniques, qui porte cette vision très personnelle du Lac. Chaque corps est signe, et plus que par l’air, il est traversé de ces états fleuve.

    Se méfier de l’eau qui dort, se méfier des signes.Yvann Alexandre

    Icone de la section galerie photo Galerie photo
    video Teaser
    L’équipe

    Lucile Cartreau | artiste chorégraphique

    Après une approche de la danse en autodidacte et l’obtention du Diplôme d’État de professeur de danse contemporaine, Lucile Cartreau navigue dans plusieurs univers artistiques, la rue, la scène et la pédagogie et collabore avec des musiciens, des danseurs et des plasticiens. Elle est soit chorégraphe, assistante, metteure en scène ou interprète pour différentes compagnies. Elle crée son premier spectacle avec G. Duron pour la Cie Fil à Retordre, puis collabore avec L’Horlogerie, CIE W3, Cie les Ongles Noirs, le Collectif EDA et La Débordante Cie. C’est en 2011 qu’elle rejoint la compagnie yvann alexandre en tant qu’interprète pour la reprise de la pièce Globule, puis les créations de CLOUD, BLEU., Les Fragments Mobiles, Circulations et Se méfier des eaux qui dorment et agit également sur de nombreux projets de transmission.


    Alexis Hedouin | artiste chorégraphique

    Après une formation en danse contemporaine au Conservatoire à rayonnement régional de Rennes, Alexis Hedouin participe en 2011 à la recréation Jours étranges de Dominique Bagouet, par Catherine Legrand et Anne-Karine Lescop, avec laquelle il tourne en France pendant 4 ans. En parallèle il poursuit sa formation professionnelle à l’école du Ballet du Nord à Roubaix où il obtient son diplôme après deux années. En 2014, il intègre la compagnie Hej Hej Tak pour laquelle il est interprète dans diverses pièces. C’est de ce collectif d’artistes, qu’Alexis Hedouin développe sa propre recherche chorégraphique. En 2016, Alexis est également interprète dans la création de Emmanuel Gat, Le Rouge et le Noir, créé dans le cadre du festival Montpellier Danse. Depuis 2017, il est danseur dans la pièce 10 000 Gestes de Boris Charmatz et devient remplaçant pour Danse de nuit. Au même moment, il s’intéresse à d’autres domaines et voit émerger des projets en relation avec la danse : la mode, les clips musicaux ou encore la photographie tel que dernièrement, le clip du chanteur Julien Bensé- l’odyssée et le clip de l’artiste Nvnn, l’anniversaire des 70 ans de Longchamp, ou encore le Fashion week show lors de la fashion week de Londres et Paris pour la créatrice Youjia Jin et le créateur Xu Zhi. En 2019, il intègre la pièce Adolescent de Sylvain Groud. En 2020, il intègre la compagnie yvann alexandre pour la pièce Se méfier des eaux qui dorment.


    Louis Nam Le Van Ho | artiste chorégraphique

    Louis Nam Le Van Ho (1995, France) est diplômé du Conservatoire national de Paris et de l’école P.a.r.t.s. à Bruxelles. En 2017, il co-crée avec Alain Franco et Anne Teresa de Keersmaeker la pièce Zeitigung pour la compagnie Rosas. Il est ensuite interprète pour Maud Le Pladec (27 Perspectives et DJ Battle), Maria Eugenia Lopez (Nothingness) et prochainement Shantala Pèpe (Rafales, titre temporaire). Parallèlement à son activité d’interprète, il mène une recherche aux côtés d’Andrea Semo et Noé Pellencin au croisement de la danse et de la pédagogie. Il rejoint la compagnie yvann alexandre en 2020 pour le projet Se méfier des eaux qui dorment.


    Théo Marion-Wuillemin | artiste chorégraphique

    Théo Marion-Wuillemin est chorégraphe, danseur interprète et pédagogue. Formé au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, il en sort diplômé du DNSPD en danse contemporaine en 2017. La même année, il obtient une licence en Arts du spectacle à l’Université Lumière, Lyon 2. Depuis ses études, Théo a travaillé et collaboré avec des artistes de la scène chorégraphique européenne comme Andreas Constantinou (Himherandit Production), Bérengère Fournier et Samuel Faccioli (Cie La Vouivre), Davy Brun, Pierre Pontvianne, Dada Masilo ou encore Abou Lagraa. Depuis 2015 il chorégraphie, soli, duos et pièces de groupe. Il a pu créer la pièce Pas en 2015, et le solo Face en 2016 au sein du CNSMD de Lyon, dans le cadre de ses études. Il réalise sa dernière création en collaboration avec Julie Richalet et la Compagnie Les Sept Marches. Le duo 180#2 a été présenté au Théâtre 95, Nouvelle Scène Nationale du Val d’Oise, en février 2019. Théo obtient en 2019 un soutien des Ateliers Médicis ainsi que des Ministères de la Culture et de l’Éducation Nationale grâce au dispositif « Création en Cours ». Il crée en 2020, la compagnie Com Corpus, basée dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, à Saint- Étienne et rejoint la compagnie yvann alexandre pour la création Se méfier des eaux qui dorment.


    Félix Maurin | artiste chorégraphique

    Dès l’enfance, la pratique des arts martiaux a éveillé chez lui un goût pour le mouvement. Félix Maurin a intégré la formation de danse du conservatoire de Toulouse puis le conservatoire national supérieur de musique et danse de Lyon. Il s’investit dans des recherches et de créations avec La Being Compagnie et le percussionniste Quentin Dubois. Les rencontres avec des chorégraphes comme Hervé Robbe, Yuval Pick, Shlomi Tuizer et les membres du collectif Loge 22 l’ont inspiré et ont nourri ses recherches artistiques personnelles. Félix est interprète ou performeur dans diverses créations de Sylvie Giron, David Hernandez, Christian Bakalov, Nathalie Pernette, Louis Barreau, Filipe Lourenço, la compagnie B&N (de Bénédicte Le Lamer et Nathan Freyermuth), Michèle Murray et Yan Raballand. Il rejoint la compagnie yvann alexandre pour la nouvelle création Se méfier des eaux qui dorment en 2020.


    Claire Pidoux | artiste chorégraphique

    Après s’être formée au conservatoire de La Rochelle, en 2006, Claire Pidoux intègre la cellule d’insertion professionnelle du CCN – Ballet de Lorraine sous la direction de Didier Deschamps. En 2007-2008, elle interprètera quelques pièces au sein du ballet telles que Les Noces de Bronislava Nijinska, La Divine Comédie de Joëlle Bouvier, Mariage de Tero Saarinen et Hymnen de Didier Deschamps, Lia Rodriguez et Gérard Fromanger. Par la suite, elle travaillera auprès des Cie Karine Saporta et Cie Chriki’Z. Elle débute sa collaboration avec Yvann Alexandre en 2008 pour la création Venenum Amoris et poursuivra en reprenant les petites pièces, extraits du répertoire d’Yvann Alexandre. Depuis, elle a également collaboré à Projet Jumeaux en 2010-2011, Solo Mozart en 2012, Blanc-Sèv et La Pudeur de L’Echo en 2013, Les Soli Noirs en 2015, BLEU. et Les Fragments Mobiles en 2017, Origami – Eclats Performatifs et Miniatures en 2018 et Circulations en 2019. De plus, depuis plusieurs années, elle assiste Yvann Alexandre pour ses projets ou créations auprès des publics amateurs ainsi que quelques pièces de la compagnie.


    Lucas Réal | artiste chorégraphique

    Après des études de musique au conservatoire de Cannes, Lucas Réal est formé en danse classique à l’Ecole Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower. Il intègre en 2014 le Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Paris en section contemporaine et suit les cours d’Edmond Russo, Rita Quaglia et Cheryl Therrien. Il y approche le travail de chorégraphes tels que Merce Cunningham, Martha Graham, Pina Bausch, Roy Assaf, Béatrice Massin et Mathilde Monnier. En 2020, il participe à la création de Dominique Brun Nijinska / Voilà la femme et entre au sein de la compagnie yvann alexandre pour la création Se méfier des eaux qui dorment.


    Denis Terrasse | artiste chorégraphique

    Denis Terrasse se forme au Conservatoire national de musique et de danse de Lyon de 2002 à 2005. Il intègre ensuite le Ballet de l’Opéra de Lyon dans lequel il découvre un répertoire éclectique et participe aux créations de Maguy Marin, Christian Rizzo ou encore Tere O’Connor. Denis devient freelance en 2013, il collabore avec plusieurs chorégraphes et metteur en scène pour des projets divers tels que Quantum de Gilles Jobin, l’Humanité d’après la poésie de August Stramm de Thomas Bouvet, Work / Travail / Arbeid performance en musée d’Anne Teresa de Keersmaeker, Gala de Jérome Bel, Le Syndrome Ian de Christian Rizzo, Flux de Yan Raballand – compagnie Contrepoint, BOLD ! de Raphaëlle Latini – Groupe Entorse, Le chant des ruines de Michèle Noiret, Lévitation d’ADDB Productions.


    Marie Viennot | artiste chorégraphique

    Marie Viennot se forme dès son plus jeune âge à la danse et à la musique. Après l’obtention de son diplôme en 2013 au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, Elle travaille avec différents chorégraphes en France tels Nicolas Hubert / Cie Epiderme, Yan Raballand / Compagnie Contrepoint, Yvann Alexandre, Louis Barreau, en Allemagne avec Rafaele Giovanola et Rainald Endrass / Cie Cocoon Dance, en Suisse avec Corinne Rochet et Nicholas Pettit / Cie Utilité Publique, en Belgique avec David Hernandez. De plus, elle tisse des liens avec l’univers des arts plastiques en performant dans les oeuvres de Christian Bakalov, Gareth Moore et Pier Paolo Calzolari. Elle entre dans la compagnie yvann alexandre avec Bleu. en 2017 et poursuivra le travail de création pour les pièces : Origami – Eclats Performatifs en 2018, Origami Miniatures en 2019 et Se méfier des eaux qui dorment en 2021.


    Olivier Bouin | créateur lumières

    Olivier Blouin débute son parcours professionnel dans le spectacle comme spectateur. Une position qu’il questionne à chaque nouvelle aventure artistique. La rencontre avec la Cie Jo Bithume l’amène à la régie générale. Il sera une cheville ouvrière de la compagnie pendant 10 ans, notamment sur le Festival Les Accroche-Coeurs. L’attraction exercée par le théâtre de rue et la liberté qui s’en dégage le décident à créer, avec des amis interprètes et créateurs locaux, le Collectif Jamais Trop d’Art !, installé à Cholet depuis 1995. Les événements et les spectacles mis en scène depuis sont une source d’inspiration sans cesse renouvelée. Régisseur Lumière à Cholet, il y rencontre Yvann Alexandre, chorégraphe installé dans la ville, en accueillant ses spectacles. Une complicité artistique forte prend forme. Les créations lumière pour la compagnie s’enchainent (Silences Duo, Venenum Amoris, L’Avant Dernier Poème, Homogène Duos, Globule, un solo pour deux, Méduse, Les Fragments Mobiles, Bleu, …. ).


    Jérémie Morizeau | concepteur sonore

    Formé en 1998 à la régie son dans le spectacle vivant, Jérémie Morizeau fait ses premiers pas en accueillant diverses compagnies et groupes de musique dans divers lieux (Banlieue Bleue en Seine-Saint-Denis, le lieu unique à Nantes, Théâtre ONYX, Festival Soleil Bleu, Jour de Fête à St-Herblain…), se donnant l’occasion de rencontrer des compagnies de danse et de théâtre à qui il a proposé ses services de technicien et concepteur d’environnements sonores et musicaux. Depuis 22 ans, il a accompagné en création et en tournée le Théâtre du Rictus, le Théâtre de l’ultime, la Compagnie Meta Jupe, la Compagnie NGC25, la Compagnie Ester Aumatell, la Crazy Bird, le Bouffou Théâtre, la Cie Caterina Sagnat, la compagnie yvann alexandre, Wajdi Mouawad, et la Compagnie de Louise.

    Plongez dans ce film documentaire et découvrez les différentes étapes de travail de la création 2021 Se méfier des eaux qui dorment. Du studio à la scène, du travail du mouvement à la lumière en passant par la création sonore et les costumes, ce film offre au spectateur une incursion pleine et entière dans le processus de création du chorégraphe. A travers la parole d’Yvann Alexandre et de toute l’équipe, Sous les flots donne à voir le vécu et l’interprétation de chacun dans une aventure artistique inédite.

    Un film de Tom Toulemonde de la compagnie yvann alexandre